Info pilote - copier/coller article de Bernard Chabert

Informations du moment, débats, ...

Info pilote - copier/coller article de Bernard Chabert

Messagepar J@ck » 27 Juil 2005, 10:05

BC/Infopilote Copier-Coller (13/02/2005 - Bernard CHABERT - )

Ce petit post afin de clarifier d'avance certaines discussions qui pourraient intervenir dans les semaines prochaines.
Je viens de prendre la décision, pas facile car j'ai une tendance à la fidélité, de ne plus écrire dans InfoPilote, le mensuel de la FFA, Fédération Française Aéronautique.
Cela à la suite de la lecture approfondie du dernier numéro du mensuel.
En effet, indépendamment du fait que mon billet mensuel a été rewrité de manière importante et que cette re-écriture ne m'a pas été soumise avant publication pour acceptation, j'ai trouvé que la ligne rédactionnelle du magazine avait franchi une ligne-frontière au delà de laquelle je ne peux plus continuer à me comporter en journaliste.
Un journaliste est par définition quelqu'un qui met ses idées personnelles, ses opinions particulières dans sa poche. Même s'il est éditorialiste, il a un devoir de réserve, une obligation de distanciation. Sinon, il devient un politicien, le partisan d'une cause.
J'ai continué à écrire dans InfoPilote depuis sa fondation par Gérard Perrin, voici un quart de siècle environ, à travers plusieurs éditeurs, rédacteurs en chef, présidents et bureaux de la Fédération. Même si je n'étais pas en accord personnel avec les uns ou les autres, ce qui est mon droit. Mais ce qui est mon devoir c'est d'une part de rester journaliste, d'autre part en tant que pilote membre de la ex-FNA devenue FFA de respecter la notion de démocratie: la règle du jeu, en effet, est que ceux qui sont en désaccord ont pour s'exprimer un système d'élections, et que nulle équipe n'est propriétaire de la fédération, ni se son expression, le magazine Info Pilote.
Mais voilà: dans le dernier numéro, j'ai trouvé que le magazine avait franchi la limite entre organe de presse et publication fédérale. On y ressent lourdement la main-mise d'une volonté de communication du bureau directeur de la fédération, sans finesse aucune, et tout cela n'est pas cohérent avec la présence dans ce journal de journalistes professionnels et indépendants, dont la finalité est d'informer et s'ils sont éditorialistes d'aider à réfléchir, mais en aucun cas de dicter un mode de pensée ou d'y collaborer.
Ma décision évidemment arrive peu après que certains mouvements se soient faits jour plus ou moins publiquement:
Gérard David, Jack Krine, Richard Delahaye, Germain Chambost ont mis en place Changement de Cap, association dédiée à l'opposition au bureau actuel de la FFA. Gilles Navas, un de nos plus grands champions vélivoles, se lance avec des amis dans un mouvement de défense des utilisateurs "plaisanciers" de l'espace aérien français. D'autres, parmi lesquels des fonctionnaires de poids inquiets de constater la déliquescence de l'activité aéronautique de plaisance française, réfléchissent aux actions possibles, s'en ouvrant à des personnalités des plus exemplaires de notre aviation. Au sein de l'Aéro-Club de France, de nombreux pilotes doublés de grands professionnels de l'aviation lourde s'inquiètent eux aussi.
Le dénominateur commun de tout cela est que notre système ne prend absolument plus en compte l'opinion et les désirs de la population des citoyens-pilotes de ce pays.
Contrairement aux Etats Unis, où les pilotes sont directement représentés par l'AOPA (400.000 membres, 2 pilotes sur 3), notre FFA représente d'abord les 600 aéro-clubs du pays, et non directement les 45 ou 50.000 pilotes qui les composent. Notre AOPA, malgré les efforts de l'équipe dirigeante, ne compte qu'environ 3.000 membres, et souffre d'une image "jockey-club" attachée au statut de propriétaire d'avion.
Les diverses fédérations, malgré les efforts de certains, n'ont toujours pas compris que l'union fait véritablement la force, et qu'aujourd'hui l'urgent est de réaliser à l'échelle européenne un lobby puissant et capable de brutalité diplomatique unissant pilotes de tous types de machines (avions, ULM, planeurs...), professionnels de l'aviation de plaisance, constructeurs, associations, fédérations. Nous vivons dans un Clochemerle aéronautique qui évoque le village des Schtroumpfs: attendrissant, amusant, mais sans avenir.
Et donc les pilotes ne se sentent pas représentés, ressentent trés négativement les diktats administratifs franco-français ou bruxellois, et commencent de penser collectivement que la masse critique est désormais presqu'atteinte. Les pilotes français, par ailleurs citoyens, contribuables, parfois et même souvent trés respectables, sont trés fatigués d'être considérés comme des moutons menés bêlants aux abattoirs de l'aviation légère qui constitue sincérement, pour la plupart d'entre eux, un refuge consacré à la recherche d'un certain bonheur. Les pilotes en ont assez, tout simplement, assez d'un peu tout. Et donc soit ils vont arrêter de voler, soit ils vont aller voler ailleurs (vacances au Canada, aux EU, en NZ...), soit ils vont passer à l'ULM (pour qui existe une fédération qui se veut à l'écoute des pratiquants, voir leur président Dominique Méreuze, que j'aime bien pour son côté ayatollah de l'ultra-léger même si je le trouve parfois un poil brutal à l'égard des pilotes d'avion...). Mais le résultat c'est que dans dix ans, ce pays aura perdu un pilote sur deux, si rien n'est fait, et sera passé à la queue du peloton aéronautique européen. En un sens, c'est déjà fait...

Donc, pas mal de faits indiquent clairement que 2005 sera une année intéressante, celle où ça passera ou ça cassera.
Pour ma part, je suis journaliste. Je vais regarder tout ça, je vais certainement en tirer de quoi écrire deux ou trois choses, mais je ne puis pas être otage d'un journal installé dans une ligne d'obéissance dictée par un groupe, quel qu'il soit.
Voilà, faites éventuellement passer.
Je continue, évidemment, à assurer l'éditorial d'Aviasport tous les mois. Force est de constater que malgré ses vastes soucis (quelle entreprise de presse de cette taille n'en a pas?...), Aviasport reste fidèle à sa tradition désormais demi-séculaire d'indépendance, et même parfois d'impertinence. Je m'y sens bien, pour ma part...
BC
J@ck
Administrateur
 
Message(s) : 554
Inscrit(e) le : 19 Mai 2005, 18:47
Localisation : Paris

Retour vers Actualité

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)

cron
Fatal: Not able to open ./cache/data_global.php