Réflexions sur le devenir du sport aérien

Informations du moment, débats, ...

Réflexions sur le devenir du sport aérien

Messagepar J@ck » 27 Juil 2005, 11:04

Réflexions sur le devenir du sport aérien. (20/01/2004 - Emmanuel FOULON - emmanuel.foulon@wanadoo.fr)

Nous avons des problèmes avec deux types de population.
Les riverains, qui bien souvent aprés avoir acquis un logement, n'assument pas les erreurs qu'ils ont fait (proximité d'un terrain d'aviation, proximité d'une porcherie, d'une usine polluante etc...). En effet, aprés avoir vécu en ville, cette population fuit les centres urbains, recherchant, mais sans trop s'éloigner de la périphérie, le calme de la "campagne". Bref, le beurre et l'argent du beurre. Pas de chance, nos terrains d'aviation se trouvent bien souvent aux abords de grandes agglomérations.
Le deuxième type de population qui nous pose problème, sont les gens de l'administration aéronautique civile qui ne tiennent pas compte des spécificités de nos activités, soit par méconnaissance pratique de la discipline, soit par choix pur et simple d'accorder une priorité absolue à l'aviation commerciale (bien souvent les deux).
J'ai parlé de discipline, pas uniquement la notre, les vélivoles sont touchés, les paras, l'aviation légère, avec la prolifération plus ou moins justifiée des espaces aériens de classe D.
Comment réagir ? Réunir les forces en présence, interpeler nos élus locaux afin qu'ils fassent remonter le problème au plus haut niveau. Malheureusement, nous ne représentons pas une force électorale suffisante. Se faire aider en cela par nos fédérations respectives, dont le poid n'est pas négligeable, peut s'avérer bien utile, surtout si elles ont l'idée de s'unir...
Une autre solution, serait de créer des terrains non contrôlés, réservés à l'aviation légère et sportive, possédant leur propre volume de protection, carré de 3 NM de côté, du sol au FL50, en espace aérien de classe G, avec un plan d'occupation des sols bétoné. C'est bien de cette manière que l'aviation commerciale, aidée en cela par la DGAC, nous restreint l'espace aérien, voire nous en exclu, non?
Des solutions, il y en a, encore faut-il vouloir changer les choses. L'urbanisation de nos métropoles est inévitable. Il est utopique de croire qu'il est possible de raisonner des milliers de gens qui viennent de se faire enfler par des promoteurs peu scrupuleux. Il nous faudra donc nous adapter (déménager), ou disparaître, même si cela semble injuste.
Sur Amiens, nous avons des problèmes avec 4 riverains, dont un qui habite dans une maison louée par la CCI sur le terrain. Vous ne pouvez pas vous imaginez les tracasseries que cela occasionne. Les élus sont de notre côté, pour le moment, que cela ne tienne, nos 4 râleurs s'attaquent directement à la DGAC locale, qui a monté un dossier et qui ne cesse de nous faire des rappels (trés corrects) sur l'utilisation du "box", et qui parle d'en restreindre l'utilisation. 4, je n'ai pas inventé le chiffre, il vient de la DGAC. Cela se transforme presque en harcellement, pour 4 râleurs. A l'image de la société, une minorité beuglante va finir par avoir raison de la majorité silencieuse. J'ai eu la chance de pouvoir m'entretenir avec le directeur de cabinet d'un Monsieur bien connu, élu Amiénois et faisant parti du gouvernement, j'éspère des retombées locales positives qui vont nous permttre d'attaquer la saison en toute sérénité, condition indispensable pour espérer des résultats sportifs.

Allez, courage, des solutions existent, mais elles ne sont pas sans conséquences.

Bons vols à tous.
Manu.
J@ck
Administrateur
 
Message(s) : 554
Inscrit(e) le : 19 Mai 2005, 18:47
Localisation : Paris

Retour vers Actualité

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 5 invité(s)

cron
Fatal: Not able to open ./cache/data_global.php